Interview - Les Fruits Détendus - Magazine Mongardemanger
Mongardemanger a pu rencontrer Charles d'Oléon et connaître tous les petits secrets de fabrication de ses Fruits Détendus ! Découvrez son portrait et ses en-cas gourmands !
Mongardemanger a rencontré le fondateurs des Fruits Détendus
16288
post-template-default,single,single-post,postid-16288,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-7.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
 

Interview – Les Fruits Détendus

20 Jan Interview – Les Fruits Détendus

Logo-fruits-detentus-mongardemanger

Mongardemanger a pu rencontrer Charles d’Oléon et connaître tous les petits secrets de fabrication de ses Fruits Détendus !

– Quel a été votre parcours avant les Fruits Détendus ?

Après un Master de mathématiques et une formation généraliste à l’EM Lyon, j’ai fait du conseil pendant quelques années. Je voulais monter mon entreprise et cherchais un projet dans le domaine de l’alimentaire et de la cuisine. Le marché des fruits secs m’a plu, car c’est sain, original et il y avait tout à faire ! Je me suis rapproché de professionnels du culinaire et surtout d’une cuisinière spécialisée dans l’alimentation saine, les fruits et les fruits séchés. Elle m’a aidé à élaborer le premier prototype, et elle est mon gage de qualité et de fiabilité. Après avoir testé une dizaine de prototypes et sélectionné des petites entreprises pour mes matières premières, j’étais prêt à faire découvrir 4 recettes sans aucun sucre ajouté !

– Quelles est l’origine du nom de votre marque ?

La notion de fruits était très importante évidemment, et ils sont détendus car on peut en manger autant qu’on le souhaite. Nous faisons de la qualité mais sans prétention.

– Quel est le meilleur moment pour déguster un Fruits Détendu ?

C’est un en-cas, alors au goûter idéalement. Mais à n’importe quel moment de la journée, notamment au petit-déjeuner, cela comble une petite faim. Sachant qu’en plus les fruits se conservent 9 mois…

fruits-detendus-quand-les-deguster

– Comment sont confectionnés les Fruits Détendus ?

90 % du travail est fait à la main en région parisienne, y compris la transformation ! Il n’y a que la cueillette et la déshydratation des fruits qui sont réalisées directement sur le bassin de production. Cela nous permet d’optimiser les bienfaits de chaque produit, qui ne contient rien de plus que des fruits.

fruits-detendus-interview-mongardemanger

– Avez-vous un lieu gourmand que vous voudriez nous faire découvrir ?

Un tout petit restaurant japonais à Paris, qui s’apelle Azuka au 145 rue Marcadet (75018). J’ai passé 4 mois au Japon, et j’ai pu y retrouver les saveurs originales.

– Que vous inspirent les mots « Mon Garde-manger » ?

Une pièce dans laquelle on stocke de l’alimentaire rare, précieux.

– Avez-vous un rêve un peu ou complètement fou à nous dévoiler ?

L’ascension de l’Everest avec des Fruits Détendus dans mon sac ! Car la montagne et le côté sportif étaient aussi à l’origine de l’idée.

ban-eshop-fruits-detendus-mongardemanger